mercredi, juin 9 2010

Une communauté peut aussi aider à financer le développement de votre entreprise

Toujours dans la lignée comment financer le projet de vos rèves, je suis tombée aujourd'hui sur un livre blanc récapitulant les 5 étapes à respecter pour réussir sa levée de fonds participative.

Proposé par Regioneo (une petite entreprise de la région lyonnaise), qui à travers son site internet Regioneo.com offre l’accès à un annuaire géolocalisé de producteurs et d’artisans du terroir), le livre blanc retrace son expérience d'augmentation de son capital, impliquant à la fois des business-angels et des internautes, invités à devenir actionnaires de la société à partir de 100 euros d'investissement.

MAISCOMMENTCAMARCHE ???

Regioneo souligne qu'il est bien entendu nécessaire de ne pas compter uniquement sur les internautes pour financer un projet mais que ses micro investissements doivent être plutôt vus comme un complément à d'autres sources.

Pour se vendre, il faut proposer un projet excitant, facile à comprendre, porteur d'idées nouvelles et de valeurs positives.

La viralité de l'offre étant un facteur de succès essentiel, il est important de faire connaître le projet d'investissement le plus rapidemment possible grâce à des acteurs influants, typiquement via les réseaux sociaux, les blogs, Twitter etc. Généralement, la presse traditionnelle arrive... trop tard... juste à temps pour raconter l'histoire d'un succès :)

Le succès repose aussi sur la mise à disposition d'une plateforme d'investissement claire et efficace. Enfin, Regioneo souligne l'importance de se faire accompagner juridiquement afin d'éviter les faux pas.

C'est peut être sur ce point là que je reste un peu sur ma faim. Regioneo indique avoir reçu l'aide de Wiseed, plateforme d'investissement dans les entreprises innovantes à partir de 100 euros et jusqu'à un montant de 100 000 euros maximum et ce pour une réduction d'impôts jusqu'à 100%. Pourquoi ce minimum de 100 euros ? Pourquoi un maximum de 100 000 euros ? Pourquoi et comment obtenir une réduction d'impôts de 100 % ? J'avoue que ma curiosité est un peu frustrée. Une visite rapide sur le site de Wiseed ne répond pas vraiment à ces questions, toutes les routes empruntées ou presque amenant au catalogue des entreprises à financer... il n'y a qu'une petite note dans un coin mentionnant la réduction de 25% sur le revenu IRPP et 75% pour l'ISF. J'imagine que la valeur minimum à 100 euros est pour éviter les micro financements et couvrir les frais. Mais 100 000 euros comme valeur maximum ? Cela semble plus que ce qui est mentionné dans le guide fiscal 2010. J'ai raté quelque chose ?

Le site Wiseed apparait aussi un peu *cassé*. En dehors du fait que tous les gros boutons de navigation disponibles sur la page d'accueil mène uniquement au catalogue des entreprises à financer... lorsque l'on clique sur le logo d'une des entreprises déjà financées... on obtient un gros

"Page non trouvée
La page que vous avez demandé n'existe pas"

Reste que le concept est séduisant et que l'investissement individuel dans une start up devient (presque) bête comme chou.
Comment l'actionnariat est-il ensuite géré ? Simple aussi. Pour chaque entreprise innovante, WiSEED créé un holding qui investira dans celle-ci et chaque investisseur aura des parts de ce holding. L’investisseur devient donc actionnaire du holding qui devient actionnaire de l’entreprise visée. Hop.


J'en profite pour rappeler que Wikipedia est financé par la générosité de ses utilisateurs . Si vous résidez en France, un don à l'association Wikimedia France vous permettra d'obtenir une réduction d'impôts égale à 66% des versements effectués dans l'année, versements pris en compte dans la limite de 20% du revenu imposable global net. En échange, aucune part dans un quelconque holding, mais un sentiment de chaleur et de joie dans le creux de l'estomac. J'dis ça, j'dis rien.

mardi, juin 1 2010

Publication d'un ouvrage sur civicrm

Décidement la saison des livres...

Adam hyde, fondateur de FlossManuals (free manuals for free software) nous a fait parvenir leur dernier communiqué de presse signalant la sortie d'un guide complet sur CiviCRM.

Pour ceux qui ne connaissent pas CiviCRM, c'est un logiciel sous licence libre, fonctionnant avec les plateformes Joomla ou Drupal, largement internationalisé. Il a été développé avec en particulier à l'esprit d'aider les organisations non lucratives à gérer leurs relations avec leurs membres, leurs donateurs et plus généralement toute personne facilitant leur mission.

La Wikimedia Foundation (hébergeur de Wikipedia) utilise CiviCRM pour gérer les milliers de donateurs de fonds permettant à Wikipedia de fonctionner au jour le jour. L'association Wikimedia France, déjà utilisatrice de Drupal pour son site web http://www.wikimedia.fr a commencé à mettre en place CiviCRM pour la gestion de ses donateurs (6000 personnes lors de la levée de fond 2009-2010). Mon activité principale au sein de l'association Wikimedia France (en dehors de mon rôle de membre du conseil d'administration) consiste précisément à développer notre capacité à collecter des fonds afin de soutenir les projets Wikimedia. Pour avoir déjà passé un BON NOMBRE d'heures à essayer de faire fonctionner (et surtout de customizer) ce logiciel, je me réjouis de la publication de cet ouvrage.

Merci aussi à l'Open Society (Soros Foundation) pour avoir aidé à la publication de ce guide. Il peut être imprimé grâce à Lulu.com (http://www.lulu.com/product/item/civicrm/11059759) ou bien tout simplement téléchargé gratuitement sur le site de FlossManual (http://en.flossmanuals.net/CiviCRM/FM_28May10.pdf).

Press release

31 May 2010
SAN FRANCISCO

CiviCRM - the book before the software

'CiviCRM: a comprehensive guide', written for end-users, administrators and developers, was launched today. CiviCRM is open source constituent relationship management software designed for non-profit, political and advocacy organizations.

The book was released before the scheduled release of version 3.2 of CiviCRM. This is quite unprecedented in the open source world, which is often criticized for its lack of documentation. The book offers complete coverage of CiviCRM functionality. It was written during an intensive four day 'book sprint', with the best and brightest from the CiviCRM community. Editorial assistance, Book Sprint Facilitation and infrastructure was provided by FLOSS Manuals. The final product is a comprehensive book available for viewing online, as an eBook or in hard copy.

Adam Hyde, founder of FLOSS Manuals stressed, "''It's quite unprecedented for an open source project to publish complete documentation before the release of a new version of the software. This shows that the book sprint model is a sustainable way to produce timely and up to date documentation for an open source project." He continued, "A diverse group of people from the CiviCRM community participated in facilitated discussions and writing. At the end of the sprint, out popped a book''."

Dave Greenberg, project manager at CiviCRM said, ''"the project places a high value on complete and useful documentation. It's crucial in increasing the uptake of the software''."

Contact

Dave Greenberg, dave@civicrm.org, + 1 415 8464717
Adam Hyde, adam@flossmanuals.net, + 49 177 4935122

Background

Book Sprints are an innovative format based on Code Sprints but with the focus on producing documentation instead of code. A sprint brings together a group of writers, editors, and perhaps an artist and production specialist, to go from outline to published book in five days.

CiviCRM is an open source CRM designed for non profit, political and advocacy organisations. v3.2 is it's 15th major release in 5 years.

'CiviCRM: a comprenshive guide' builds on the previous book 'Understanding CiviCRM: a guide for non profits' also written in 2009 during a similar book sprint. It is the largest book hosted at FLOSS Manuals.

Both CiviCRM book sprints were funded by grants from Open Society Institute. The proceeds of the book will go to Social Source Foundation, the non-profit organization that funds CiviCRM.

More info