L'information et les droits intellectuels entre biens communs et propriété

« Les logiciels libres sont infiniment précieux pour deux raisons. La première raison c’est qu’ils sont le seul bien commun informationnel qui ait atteint sa maturité. Tous les autres se battent encore pour atteindre la masse critique, et pour réussir à bâtir des alliances avec le monde de l’économie physique qui assure la libération de leur potentiel de développement. Les encyclopédies libres comme Wikipedia et les publications scientifiques ouvertes, notamment à travers la Public Library of Science sont en train d’atteindre ce stade. La deuxième raison, c’est que les logiciels libres sont la base technique qui permet à tous les autres biens communs informationnels de fonctionner. »

Cet article de Philippe Aigrain est la transcription d’une intervention dans un débat du Conseil Social de l’Universitat Pompeu Fabra à Barcelone le 30 Mars 2004. Lire l'intervention complète.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.anthere.org/trackback/171

Fil des commentaires de ce billet