Censure

Les actualités de google ont été fortement critiquées après avoir indiqué qu'elles n'inclueraient pas les sources censurées par le gouvernement chinois. Le blog de google lui même a alors indiqué :
"we believe that having a service with links that work and omits a fractional number is better than having a service that is not available at all. It was a difficult tradeoff for us to make, but the one we felt ultimately serves the best interests of our users located in China."
Le fondateur de Wikipedia, Jimbo Wales, a choisi une autre approche. Après un premier blocage de Wikipédia en République de Chine en juin 2004, puis un second en septembre 2004, Jimbo a déclaré
"NPOV is non-negotiable. There will be no policy which says that Chinese Wikipedia must avoid topics that are upsetting to the Chinese government."
Au niveau francophone toutefois, le débat est relancé en raison de la création toute prochaine de l'association Wikimédia France et de ses potentiels responsabilités légales.
Récemment, une recette de cuisine fut ajoutée dans le wiktionary anglophone, recette de gateau contenant de la marijuana. En poussant les choses à l'extrème, il existe en fait de nombreuses informations qui tout en étant encyclopédiques, peuvent se heurter aux lois françaises : des recettes de cuisine contenant des drogues illicites pourraient elles être éventuellement considérées comme une incitation à la consommation? quid d'opinions faisant l'apologie du racisme ou du nazisme ? comment serait perçu un wikibook ayant pour sujet "les 100 et 1 techniques pour mieux se suicider"? Pendant que Jimbo s'oppose farouchement à toute censure, d'autres proposent le développement de système de marquage (flag) des articles "illégaux" dans certains pays, soit pour rendre invisibles ces articles à certaines adresses ip, soit pour pouvoir facilement les exclure dans le cadre d'une publication papier. Si l'idée est intéressante à garder dans les cartons (pour réagir face à une décision de justice notamment), son défaut majeur est tout de même une quasi incitation à l'auto-censure. Quoiqu'il en soit, en presque 4 ans d'existence, Wikipédia n'a été en réalité bloquée que dans un unique pays, la Chine populaire. A l'occasion du deuxième blocage (fort court), Reporters sans frontières a interpellé l'Union européenne sur la dernière vague de répression et a entre autres, exigé le rétablissement de l'accès au site dans les meilleurs délais.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.anthere.org/trackback/170

Fil des commentaires de ce billet