Fusion

D'abord cachée dans la gencive
Elle incise un beau jour le téton maternel
Sursaut, regard réprobateur !
Bien vite oublié dans un corps à coeur réveur

Commentaires

1. Le jeudi, août 10 2006, 15:17 par Clotilde

Je viens de lire ce joli Haiku maternel.
Je ne sais pas si c'est l'endroit mais j'ose le faire...
Je me souviens de toi qui marchait en lisant ou lisait en marchant...je me demandais comment tu ne tombais pas dans les escaliers, absorbée que tu étais...Cela m'étonne à peine de trouver tous ces écrits de toi sur les pages web...
Bises d'une vieille connaissance. Clotilde de St Martin d'Uriage.

2. Le jeudi, août 17 2006, 01:27 par Anthere

oh, Clothilde !

Cela me fait plaisir :-)
Je n'ai plus beaucoup de temps pour lire. J'ai trouvé des plaisirs plus ou moins artificiels sur le net pour remplacer les rèves de mes livres. Et puis William (presque 10 ans), ma princesse Anne-Gaëlle (8 ans) et finalement le petit Thomas, celui que je vis probablement le plus pleinement.

Je t'embrasse

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.anthere.org/trackback/209

Fil des commentaires de ce billet