Mot-clé - networking

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, octobre 25 2010

Petit retour sur mon premier Web Connect

Deux ans que je prévois d'y aller et que cela se révèle impossible au dernier moment. Cette année, enfin, j'ai pu aller au Web2Connect.

Tout d'abord un remerciement aux organisateurs, JF Ruiz (@jfruiz) et Sebastien Rousset (@sebastienr) pour l'organisation. En presque sans faute.

Bon, pour faire un sans faute, il faut prévoir des tee-shirts plus grands pour les filles. Encore, en plein été, ça passerait peut être mieux, mais fin octobre, il fait froid, on met des vêtements en dessous et pof, brutalement, on se tranforme en bibendum - pour un peu qu'on soit un peu dodue... ça ne passe même plus...

Au niveau des interventions, mes préférences ont été à celles de Sébastien (le « Marketeur français »), celle de Benoît Thieulin (relations sociales assistées par ordinateur), le workshop animé par JFRuiz et Bruno Fridlanski (pragmatique) et l'intervention de Valérie Peugeot (L'avenir du Web).

Celle qui m'a cependant laissé le plus "waou !" fut celle de Nadya Jahan sur le social gaming. Joueuse moi-même (plutôt hard core que casual), j'ai découvert avec une certaine stupéfaction

  • que le marché actuel du jeu vidéo avait dépassé le marché du cinéma (environ 29 milliards de dollars/an)
  • que le casual gamer sur FaceBook (typiquement le joueur de farmville, 80 millions de joueurs tout de même) était 7 fois sur 10 une femme, que le joueur avait une moyenne d'age de 43 ans et que 46% des joueurs avaient plus de 60 ans
  • que 20% des casual gamers avaient déjà dépensé de l'argent pour jouer, pour un montant d'environ 20 dollars par mois (le jeu étant gratuit, la dépense se fait pour acheter uniquement des biens virtuels)
  • et qu'en terme de revenu, le casual game standard récupérait 80% par la vente d'objets ou services virtuels (l'engrais sur FarmVille), 15% via des offres publicitaires (vers d'autres jeux j'imagine) et seulement 5% de la publicité.

J'aimerais bien récupérer les slides de cette intervention. Visiblement, il y a un message à faire passer à tous ceux qui affirment que le web ne fonctionne que grâce à la publicité.

Web Auvergnat Pour le reste, le web2connect est avant tout un moment d'échange.

Pour ma part, ne faisant pas directement partie de ce monde essentiellement composé de start ups et de marketers, je ne connaissais pas grand monde. Mais cela ne m'a pas empêché de faire des connaissances très sympathiques.
De mon passage à Davos il y a quelques années, j'ai retenu une leçon très importante: il faut aller voir les présentations sur des sujets auxquels on ne connait pas grand chose et faire connaissances des gens que l'on ne fréquente habituellement pas. C'est chose faite :)

J'y ai aussi retrouvé quelques membres du web auvergnat ! @Axounet, @Korben, @axelaigret, @ocoste et @BertrandSoulier ! Moment immortalisé sur la photo :)

http://www.flickr.com/photos/55118438@N08/5105349159/in/photostream/

mardi, octobre 19 2010

Web Connect Link Party J-3


Lire la suite...

mercredi, mars 26 2008

Davos et les images libres

Quand on pense Davos... on pense capitalisme effréné. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant un paquet de photos prises par les photographes professionnels de Davos, en ligne sur Flickr, sous une licence libre...

Tellement surpris qu'un wikipédien a même écrit au WEF pour vérifier qu'il n'y avait pas erreur (publication rogue, erreur d'attribution de licence etc...). Et bien non, c'était prévu et délibéré.

Chapeau.

Lire aussi

lundi, novembre 1 2004

Wikimania 2005 à Frankfort

Une rencontre ouverte à tous les utilisateurs des projets Wikimedia (dont fait partie Wikipedia va avoir lieu à la fin de l'été 2005. En pratique, nous espérons plusieurs centaines de participants, wikipédiens ou non. Lors de cette réunion, la parole sera donnée à des orateurs membres de Wikipédia ainsi qu'éventuellement à des non-membres. Un des buts de cette rencontre est de permettre à tous les wikimédiens de se rencontrer et d'en apprendre plus sur les projets dans les différents langues. La première étape consistant à choisir le lieu de cette rencontre vient de s'achever. Au démarrage du projet, il est tout de suite apparu un désir très fort de la part des wikipédiens européens d'accueillir cette rencontre mondiale. Une bonne dizaine de villes européennes ont ainsi été proposées, liste réduite à trois finalistes, Frankfort, Rotterdam et Dublin. Au terme d'une réunion (dont je ne vous dirais rien vu obligations familiales en ce 31 octobre, si ce n'est que le système de vote utilisé fut celui de Condorcet), le comité d'organisation a élu '''la ville d'accueil : Frankfort'''.